accès


accès

accès [ aksɛ ] n. m.
• fin XIIIe donner accès; lat. accessus, p. p. de accedere accéder
I
1Possibilité d'aller, de pénétrer dans (un lieu), d'entrer. abord, approche, entrée, ouverture. L'accès de ce parc est interdit; une grille en interdit l'accès. Port d'accès facile aux paquebots. Voie qui permet d'entrer. Les principaux accès de Paris. Loc. Avoir accès (à un lieu). accéder (à), atteindre. On a accès à la terrasse par le salon. Donner accès : permettre d'entrer; fig. permettre d'obtenir ( conduire, mener) . Carte, badge donnant accès à une entreprise. Concours qui donne accès à un poste de direction.
2Possibilité d'approcher (qqn). Avoir accès auprès de qqn. Il est d'un accès difficile.
3Fig. Possibilité de connaître, de participer (à qqch.). Le libre accès à l'information. « L'accès des plaisirs défendus » (Flaubert).
4Inform. Recherche et obtention des informations consécutivement à un traitement. Accès direct, accès aléatoire ( RAM) , accès séquentiel, accès associatif aux mémoires d'un ordinateur. Temps d'accès.
II(1372)
1Arrivée ou retour d'un phénomène pathologique. Accès de fièvre. poussée. Accès de toux. 3. quinte. Un subit accès de folie. crise.
2 Brusque phénomène psychologique; sentiment vif et passager. Des accès de colère, de fureur, de tristesse. Il est généreux par accès.

Accès action de lire ou d'écrire une information dans une mémoire d'ordinateur.

accès
n. m.
rI./r
d1./d Voie pour se rendre dans, passage vers (un lieu). Accès d'une autoroute. Accès interdit.
d2./d Possibilité d'accéder, de parvenir à. Village d'un accès difficile.
|| Fig. L'accès à une profession, la possibilité de l'exercer. Garantir à tous l'accès à l'éducation.
|| INFORM Accès direct: procédé qui donne la possibilité d'atteindre directement l'emplacement d'une information dans une mémoire (par oppos. à accès séquentiel).
rII./r Manifestation du symptôme d'une maladie ou d'une émotion. Accès de fièvre. Il a de brusques accès de fureur.
Accès pernicieux: forme neurologique du paludisme, aussi appelée neuropaludisme. Syn. crise.

I.
⇒ACCÈS1, subst. masc.
A.— [En parlant d'un lieu] Action ou possibilité d'accéder.
1. [Ce à quoi on accède est un lieu; l'agent qui accède est une pers., ou un élément de l'organisme, etc.] :
1. ... plus l'accès du sang sera facile dans la rate et en même temps difficile dans les artères qui sont en communication immédiate avec les siennes, (...) plus la rate détournera de ce sang à son profit, (...) et réciproquement, moins il arrivera de sang dans la rate, et plus l'abord, de ce liquide sera facile dans les artères collatérales,...
G. CUVIER, Leçons d'anatomie comparée, t. 4, 1805, p. 60.
2. La Bretagne est pis qu'une île : ni fleuve, ni port, nul accès ni par terre, ni par mer. M. De Romieu a tort d'exalter ses ports nombreux; ils sont peu accessibles (écueils et marée).
J. MICHELET, Journal, août 1831, p. 88.
3. Si les morts (...) étaient si pressés d'entrer à Port-Royal, les vivants, on peut le croire, n'étaient pas moins jaloux d'y avoir accès et d'y pénétrer. Ce n'étaient pas seulement d'anciennes élèves mariées (...) qui y revenaient faire de courtes apparitions, c'étaient des personnes dévotes, quantité de dames de distinction qui aspiraient à y venir aux jours de fête et de pénitence,...
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 117.
4. ... l'ingénieur s'occupa d'obstruer l'orifice de l'ancien déversoir qui aboutissait au lac, de manière à interdire tout accès par cette voie.
J. VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 179.
5. ... il n'eut pas plutôt demandé au concierge l'entrée de la bibliothèque, avec détails sur les moyens d'accès, qu'il se retournait brusquement et repartait du côté de la rue...
P. BOURGET, Nos actes nous suivent, 1926, p. 73.
6. Rien que des boutiques et, à côté de chacune, une petite porte et une allée qui donnaient accès dans la maison. À l'instant où nous entrions, (...) je vis sortir de l'allée (...) la dame qui n'était pas venue au palais parce qu'elle était malade.
GYP, Souvenirs d'une petite fille, t. 1, 1927, p. 232.
Rem. Syntagmes les plus fréq. : 1. accès facile, difficile; permettre, interdire l'accès; moyen d'accès; avoir accès (suj. pers.); donner accès (suj. inanimé indiquant le moyen d'accès); 2. avec des emplois volontiers techn., grille, porte, rampe, voie d'accès :
7. On ménage généralement du côté de la cour, une rampe d'accès permettant aux charrettes de monter sur le quai de manière à faciliter les opérations de transbordement des voitures dans les wagons.
BRICKA, Cours de chemins de fer, t. 2, 1894, p. 293.
8. ... transformer la route de Bar-le-Duc à Verdun, seule voie d'accès subsistante, en une route à grand trafic capable d'écouler deux mille camions par jour...
J. ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 98.
2. P. méton.
a) Moyen, voie permettant d'arriver à un lieu :
9. « Il se passa un temps considérable, dit-il, avant que je pusse trouver un tombeau à ma mesure. » Enfin il le trouva et y demeura longtemps, fermant les accès à tous, ne communiquant avec sa famille, qui ignorait le lieu de son refuge, que par M. Boileau son directeur.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 375.
10. Voici, en effet, la porte de l'Adrar, l'entrée du cœur même, l'accès au plus intime du soulèvement granitique.
E. PSICHARI, Le Voyage du centurion, 1914, p. 71.
11. ... les peuples d'outre-Rhin n'ont pas cessé de presser sur le Rhin, de remonter la Moselle et de s'orienter, les armes à la main, vers nos pays, plus doux que les leurs. Reconquérir Metz et Strasbourg, et par là forcer les accès faciles de Paris, ce n'est qu'une étape. Il faut garder Metz et Strasbourg.
M. BARRÈS, Mes cahiers, juill. 1921-janv. 1922, p. 179.
12. Ce petit village, inaccessible en hiver, (...) On y arrivait par un accès semblable aux chemins de ferme, simple éraflure terreuse sur la surface de la montagne.
J. MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, t. 1, 1933, p. 222.
b) Spéc., INFORMAT. Procédure permettant d'accéder à un élément enregistré dans la mémoire d'un ordinateur :
13. Le délai nécessaire pour trouver les nombres dans la mémoire et les préparer pour le traitement est appelé : le temps d'accès.
T.-G. SCOTT, Ordinateurs électroniques, Techniques de programmation, t. 3, 1968, p. 272 A, s.v. temps.
14. Les trois dispositifs de mémoire (...) (Les tores, le tambour et les disques) sont désignés sous le nom de mémoires à accès libre, ceci parce que n'importe quel nombre en mémoire peut être disponible tout de suite et utilisé immédiatement. Chaque mot (...) a une adresse...
T.-G. SCOTT, Ordinateurs électroniques, Techniques de programmation, t. 3, 1968 p. 283 A.
15. La bande magnétique est une mémoire à accès non-libre ou successif. On doit transférer des blocs de mots de la bande à la mémoire principale avant que les mots ne puissent être utilisés.
T.-G. SCOTT, Ordinateurs électroniques, Techniques de programmation, t. 3, 1968 p. 316 A.
Rem. Autres syntagmes usuels : accès aléatoire, accès immédiat, accès sélectif, accès séquentiel, etc.
3. Emplois fig.
a) [Correspondant aux emplois 1] :
16. ... le sang froid, la première des défenses, ne vient que de ce que la surprise n'a point d'accès dans une âme qui a tout vu d'avance.
E. DELACROIX, Journal, t. 1, 1852, p. 27.
17. On s'aperçoit toujours trop tard que les enfants ont une vie propre, particulière, à laquelle nous n'avons pas accès. Voudraient-ils nous y introduire qu'ils s'y efforceraient en vain.
G. BERNANOS, La Joie, 1929, p. 639.
18. ... chaque hypothèse au sujet du temps est épuisante, vaut comme moyen d'accès à l'inconnu.
G. BATAILLE, L'Expérience intérieure, 1943, p. 236.
19. ... nous n'avons fait qu'adopter délibérément un humanisme méthodique, (...) Cette méthode nous a permis de découvrir dans l'affectivité humaine une voie d'accès inestimable pour atteindre les significations et les valeurs, auxquelles s'ordonne le comportement de l'homme.
J. VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort, 1949, p. 297.
20. ... je croyais avoir accès aux plus hautes comme aux plus basses sphères de la société; en vérité les premières m'étaient fermées, et j'étais coupée radicalement des secondes.
S. DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, p. 50.
b) [Correspondant aux emplois 2] :
21. Vil patois qui se fraye impudemment accès Parmi ... le peuple illustre et cher des mots français;
SULLY PRUDHOMME, Les Solitudes, le Peuple s'amuse, 1869, p. 68.
22. Eh bien! même organisé de la sorte, l'avancement des fils de famille ne va pas assez vite. Car, en dépit de tout, il faut bien laisser passer à travers les mailles du filet quelques méritants, à qui l'on saura plus tard barrer l'accès des hauts grades.
G. CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 176.
23. ... la contradiction chez Amiel entre la fidélité à l'absolu et cet esprit de métamorphose qui était sa faculté dominante lui fermait l'accès vers l'absolu par la voie mystique.
Ch. DU BOS, Journal, août 1921, p. 10.
24. ... on avait fait adopter par le chapitre de l'archevêché un décret d'exception qui lui ouvrait malgré son jeune âge l'accès des dignités.
M. JOUHANDEAU, Monsieur Godeau intime, 1926, p. 82.
Rem. 1. La distinction entre 1 et 2 est moins tranchée au fig. qu'au propre. 2 En parlant de situations sociales, dignités, etc. (ex. 20, 22, 24) accès est proche de accession; le 1er insiste davantage sur la difficulté de l'entrée, le second sur la prise de possession et la jouissance des prérogatives jur. attachées à une dignité, à un emploi (accès est plutôt inchoatif, accession plutôt duratif).
c) Spéc. [En parlant d'une œuvre d'art, etc.] Facilité plus ou moins grande avec laquelle une œuvre se laisse pénétrer :
25. ... malgré les subtilités qui rendent l'accès de son œuvre plus que difficile au grand nombre, Baudelaire demeure un des éducateurs préférés de la génération qui vient.
P. BOURGET, Essais de psychologie contemporaine, 1883, p. 19.
B.— [En parlant d'une pers.]
1. Usuel. Facilité plus ou moins grande avec laquelle une pers. se laisse approcher :
26. On rapporte que l'un et l'autre, d'un accès facile étaient d'une douceur, d'une bonté, d'une sagesse et d'une prévoyance admirables.
L.-N. BAUDRY DES LOZIÈRES, Voyage à la Louisiane, préf., 1802, p. 278.
27. — J'éprouvais, en abordant M. Féli (...) ce tremblement mystérieux dont on est toujours saisi à l'approche des choses divines et des grands hommes; mais bientôt ce tremblement se changea en abandon et confiance, et je trouvai que l'imagination nous donne une idée bien fausse des grandes âmes, nous les représentant comme inaccessibles et en quelque sorte redoutables pour le vulgaire; bien loin de là! La gloire, vue de près, est simple et douce comme un enfant, et nul n'est d'un plus facile accès qu'un grand homme. M. Féli m'a, pour ainsi dire, forcé à oublier toute sa renommée, par sa douceur paternelle et la tendre familiarité de son entretien.
E. DE GUÉRIN, Correspondance, 1832, p. 65.
28. Saint-Loup me dit que, même dans la société aristocratique la plus fermée, son oncle Palamède se distinguait encore comme particulièrement difficile d'accès, dédaigneux, entiché de sa noblesse, formant, avec la femme de son frère et quelques autres personnes choisies, ce qu'on appelait le cercle des Phénix.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 749.
Rem. Syntagmes usuels : être d'un accès facile, difficile; être d'un facile ou difficile accès.
2. Vx et rare. Aisance avec laquelle une pers. s'approche d'une autre pers. (don de libre accès) :
29. Arnault (...) aurait voulu qu'en plus d'une rencontre il osât parler seul à seul au maître, (...); qu'il eût fait usage de ce que les saints pères ont appelé talentum familiaritatis, le don de libre accès :« c'est un talent que d'avoir du crédit auprès des grands, dont Dieu fera rendre un grand compte, et c'est enfouir ce talent que de n'en pas faire l'usage qu'on doit. » Un jour (décembre 1693), le roi parut lui-même vouloir rompre la glace :ayant su qu'Arnaud avait été malade, il s'avança jusqu'à adresser une question à M. de Pomponne sur l'état de santé de son oncle et sur l'âge qu'il avait : c'était une ouverture.
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 5, 1859, p. 306.
C.— DR. CANON, vx.
1. [En matière de bénéfices] Manière d'accéder à la jouissance d'un bénéfice en raison de l'incompétence d'âge ou de la mort du titulaire. Synon. accession :
30. L'accès était une manière d'acquérir un bénéfice que les anciens canonistes rapprochent souvent de l'ingrès ou du regrès. (...) le concile de Trente et saint Pie V ont condamné l'accès.
R. NAZ, Dict. de droit canonique, 1935.
2. [En matière d'élection papale, avant la réforme de Pie X] Procédé de ralliement à un candidat. Synon. accession :
31. Ballotage qui se fait entre les cardinaux proposés au scrutin, sans qu'aucun ait réuni le nombre nécessaire de voix, et qui a pour conclusion l'accession de la pluralité des voix à un des noms.
L'accès est ainsi nommé, parce que la formule est accedo domino... Je me joins à...
LITTRÉ.
Rem. Dans les deux cas il s'agit d'emplois fig., devenus techn., des emplois 1 signalés en étymol.-hist.
II.
⇒ACCÈS2, subst. masc.
A.— MÉD. et usuel [Avec un compl. explicite ou implicite précisant la nature du trouble]
1. Trouble pathologique brusque, souvent aigu, et se répétant gén. à intervalles plus ou moins réguliers :
1. ... les habitans de la Californie sont encore exposés aux fièvres nerveuses, aux rhumatismes, aux affections psoriques, aux ophtalmies, à la vérole et l'épilepsie. J'ai vu, à la mission de S. Carlos, une femme atteinte de cette dernière maladie, dont les accès périodiques duraient communément deux heures.
Voyage de La Pérouse autour du monde, t. 4, 1797, p. 49.
2. Suivant Pinel, cette classe de folies est beaucoup plus étendue qu'on ne pense. (...) Il y rattache même celles dont la solution s'opère par une suite d'accès critiques, et dans lesquelles le délire périodiquement augmenté devient son propre remède; de la même manière qu'on voit souvent la cause des fièvres intermittentes se détruire elle-même, par un nombre d'accès déterminé : ...
P. CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 369.
3. Les accès de fièvre, d'abord violents et réguliers, avaient dégénéré en fièvre continue, faible en apparence, mais opiniâtre,...
E. DE GUÉRIN, Correspondance, 1837, p. 322.
4. Un brave garçon, (...) a eu comme moi cet hiver une violente attaque de sciatique. Il a un petit garçon de trois ans. Le père, dans un accès, souffrait tant qu'il poussait des cris.
V. HUGO, Correspondance, t. 3, 1870, p. 254.
5. ... Lorilleux, pris d'un accès de toux, se pliait sur son tabouret. Au milieu de la quinte, il parla, ...
É. ZOLA, L'Assommoir, 1877, p. 426.
6. La reprise des convulsions ne se fit pas attendre; (...) Entre le premier accès et le second, il s'écoula plus d'une demi-heure. Mais les douleurs viscérales et les névralgies avaient dû retrouver toute leur acuité, (...) Le troisième accès débuta un quart d'heure après le second. Puis les crises se précipitèrent, inégalement violentes, à quelques minutes d'intervalle.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, La mort du père, 1929, p. 1291.
Rem. Pour les syntagmes les plus fréq., cf. ex. 3, 5.
2. Fig., péj. [Gén. en parlant de phénomènes psychol., affectifs] Trouble brusque et passager, ordinairement violent :
7. Vous avez suivi, (...) la marche de la plus forte des passions. Vous avez vu comme elle naît, comme elle croît, comme elle se rengrège, même après les torts, l'indignité connue de l'objet aimé. Vous avez vu ses accès, ses redoublements, ses crises :comme ce volcan paraît s'apaiser; comme à l'instant qu'on ne s'y attend plus, il produit une éruption violente!
N.-E. RESTIF DE LA BRETONNE, Monsieur Nicolas, 1796, p. 230.
8. ... le fanatisme est un état de crise qui ne peut durer. Il a ses accès plus ou moins longs, plus ou moins fréquents et aussi ses relâches pendant lesquelles on est de sang-froid.
MAINE DE BIRAN, Journal, 1816, p. 191.
9. ... les printemps, (...) tantôt survenaient brusques, rapides, par bouffées et comme par assauts dans une tempête, et tantôt, plus souvent, s'apprêtaient peu à peu, — « avec ordre, sans accès, sans crises,... »
Ch.-A. SAINTE-BEUVE, Volupté, t. 2, 1834, p. 219.
10. La surprise est beaucoup plus compliquée qu'un réflexe. Il est vrai que l'émotion-choc mime le réflexe; le ras de marée qu'est l'accès de peur ou de colère, l'explosion de joie ou la crise de désespoir donnent davantage le change : la surprise ne permet pas cette confusion.
P. RICŒUR, Philosophie de la volonté, 1949, p. 238.
Littér. En dehors de toute valeur péj. :
11. MERCURE. — (...) Avouez que vous-même n'étiez pas fâché de vous révéler à elles, par quelque exploit, ou par un de ces accès de lumière qui rendent votre corps translucide et épargnent les lampes à huile et leurs ennuis. JUPITER. — Un dieu aussi peut se plaire à être aimé pour lui-même.
J. GIRAUDOUX, Amphitryon 38, 1929, I, 5, p. 53.
12. ... toujours il y eut cette clameur,
Toujours il y eut cette grandeur,
Cette chose errante par le monde, cette haute Transe par le monde, et sur toutes
Grèves de ce monde, du même souffle proférée,
La même vague proférant
Une seule et longue phrase sans césure à
Jamais inintelligible...
... toujours il y eut cette clameur,
Toujours il y eut cette fureur,
Et ce très haut ressac au comble de
L'accès, toujours, au faîte du désir, la même
Mouette sur son aile, la même mouette sur son
Aire, à tire-d'aile ralliant les stances de l'exil, ...
SAINT-JOHN PERSE, Exil, Poème n° 3, 1942, p. 211.
Spécialement
a) Accès de fièvre. Situation critique, mais passagère :
13. ... pour entrevoir l'Europe de demain, il suffit de réfléchir. Économiquement, tous les états appauvris, la vie sociale déséquilibrée partout. Moralement, la rupture brusque avec le passé, l'effondrement des anciennes valeurs, etc. D'où, vraisemblablement, un grand désarroi. Une période de mue. Une crise de croissance, avec accès de fièvre, convulsions, élans et rechutes. L'équilibre au bout, mais pas tout de suite.
R. MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, p. 981.
Argot :
14. « Fièvre cérébrale (accès de). — Accusation pouvant entraîner la perte de la tête (Vidocq.) — Jeu de mots. »
LARCH. 1872, p. 136.
b) Par accès. De manière irrégulière. Synon. par à-coups :
15. La lutte à Paris exige une force constante, et mon vouloir ne va que par accès :ma cervelle est intermittente.
H. DE BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 698.
16. Cet ennui, certes, n'est pas un mal tout à fait vulgaire, il n'est pas non plus un mal continu. Il procède par accès.
P. BOURGET, Nouveaux Essais de psychologie contemporaine, 1885, p. 74.
B.— OPT. Phénomène de réflexion ou de transmission se reproduisant à intervalles réguliers :
17. (...) choisissez l'espèce de lumière simple (...). Faites-lui subir des intermittences de réflexion et de transmission perpendiculaires dans une lame mince d'air (...). Il se formera (...) des anneaux réfléchis (...) dont les largeurs répondront à des intervalles d'épaisseur sensiblement égaux entre eux et à la longueur d'un accès de l'espèce de lumière employée (...). Voilà l'effet des dispositions initiales, que la théorie des accès représente par les différentes phases de l'accès de transmission (...).
J.-B. BIOT, Précis élémentaire de physique expérimentale, Paris, t. 2, 1824, p. 540.
18. Newton expliquait ces phénomènes par l'hypothèse dite des accès admettant le passage des molécules lumineuses d'un accès de facile réflexion à un accès de facile transmission.
F. FRAÎCHE, Éléments de physique, Paris, 1889, p. 651.
Prononc. ET ORTH. :[]. Pour le redoublement de c, cf. accabler. — Rem. TRIB. 1933, p. 182 signale la confusion à éviter entre abcès et accès. Enq. :/akse1, D/.
Étymol. ET HIST. — 1. Ca 1280 à une pers. (Clefs d'Amours, éd. Doutrepont, 937 ds R. Hist. litt. Fr. I, 184 : Quant les tables seront ostees Et les dames seront levees, Lors te dorra accès et lieu); 1275-1280 à un lieu (Roman de la Rose, éd. Langlois, 13 320 : Et vousist penser et veillier Au chastel rompre e esseillier. S'il fust veirs, car il le seüst... De sei le poïst il saveir, Puis qu'accès n'i poïst aveir); 1327 [1531] à un groupe de pers. (J. DE VIGNAY, Mir. hist. 32, 99 ds QUEM. t. 1 1959 : Et certes nous ne peusmes oncques lors avoir accès aux ditz Sarrasins pour une riviere qui courroit et passoit entre les deux ostz); 2. 1341 méd. « crise suscitée par une attaque d'accidents morbides » (Mir. de N. D. par personn., éd. Paris et Robert, 36, 283; COHN, Bemerk. TL ds Arch. St. n. Spr. CXXXIX, 69 : la parole et la voix M'afebloient trop malement. Je suis en accès vraiement... maine moy tost (couchier); 1372 [1522] « attaque d'accidents morbides » (CORBICHON, Prop. des choses, 7, 38 ds QUEM. t. 1 1959, ibid. :Les signes de la tierçaine sont que elle tient chaque jour le malade plus froit et plus chault, mais au tiers jours l'accès est plus fort).
Empr. au lat. accessus (part. passé substantivé de , accéder) au sens 1 de « accès auprès de qqn », dep. CICÉRON, Ad Quintum, 1, 1, 25 ds TLL s.v., 188, 67; « id. à un lieu », dep. Comment. de bello hispaniensi, 38, 3 ibid., 288, 70; emploi fréq. en lat. chrét. et médiév. (Mittellat. W. s.v., 83, 38 sq); au sens 2 dep. PLINE, Nat. hist., 28, 46 ds TLL ibid. 288, 57 : accessu febrium; cf. accession (lat. accessio) 1 et accéder (lat. ) 1 b.
STAT. — Fréq. abs. litt. :2 044. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 2 686, b) 2 841; XXe s. : a) 3 010, b) 3 067.
BBG. — BAILLY (R.) 1969. — BAR 1960. — BAUDHUIN 1968. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — DAIRE 1759. — DELBOULLE (A.). Notes lexicologiques. R. Hist. litt. Fr. 1894, t. 1, p. 184. — Dictionnaire de droit canonique contenant tous les termes de droit canonique. Publ. sous la dir. de R. Naz. Paris, 1935. — Électron. 1959. — FÉR. 1768. — GARNIER-DEL. 1961 [1958]. — Gramm. t. 1 1789. — GUIZOT 1864. — HANSE 1949. — LACR. 1963. — LAF. 1878. — LAF. Suppl. 1878. — LE CLÈRE 1960. — LHOSTE-PÈPE 1964. — LITTRÉ-ROBIN 1814-20. — NOTER-LÉC. 1912. — NYSTEN 1814-20. — PIL. 1969. — PRIVAT-FOC. 1870. — SOMMER 1882. — Synon. 1818.

accès [aksɛ] n. m.
ÉTYM. Fin XIIIe, donner accès; du lat. accessus, p. p. de accedere. → Accéder.
———
I
1 a Possibilité d'aller, de pénétrer dans (un lieu), d'entrer. Abord, approche, entrée, ouverture. || L'accès d'un lieu. || L'accès à cette salle est facile, bien agencé. || Accès libre. Entrée.… d'accès. || Voie d'accès. || Porte d'accès.
1 Les sables et les bancs cachés dessous les eaux
Rendent l'accès mal sûr à de plus grands vaisseaux.
Corneille, Pompée, II, 2.
2 (…) depuis quand, Seigneur, entre-t-on dans ces lieux,
Dont l'accès était même interdit à nos yeux ?
Racine, Bajazet, I, 1.
3 (…) et c'est depuis quelques années seulement que l'accès (de cette enceinte) en est ouvert aux hommes de toutes les religions.
Loti, Jérusalem, VIII.
Spécialt. || Point d'accès : ville, lieu où les transporteurs aériens étrangers peuvent prendre ou déposer des voyageurs (pour traduire l'angl. gate-way).
b (Un, des accès). Voie, passage qui permet d'entrer. || Les principaux accès du stade.
c Loc. (propre — sens a. — et fig.). Avoir accès quelque part, à un lieu. — ☑ Donner accès : permettre d'atteindre (au propre et au fig.). Conduire, introduire. || Un concours qui donne accès à un poste de direction. || Un escalier qui donne accès à un grenier.
2 Possibilité d'arriver jusqu'à une personne, d'être admis, reçu par elle.Loc. Avoir accès auprès de qqn. Accueil.Introduction. || Permettre, interdire l'accès auprès de qqn.
4 Cet accès libre à tous, cet accueil favorable.
Corneille, Poésies diverses, 77.
5 Pour le fléchir enfin tente tous les moyens :
Tes discours trouveront plus d'accès que les miens.
Racine, Phèdre, III, 1.
6 Ce jaloux maudit, ce traître de Sicilien, me fermera toujours tout accès auprès d'elle.
Molière, le Sicilien, 4.
7 (…) vos ministres qu'on me dit être d'un accès si difficile.
Montesquieu, Lettres persanes, 48.
3 Fig. Possibilité d'aborder, de connaître, de participer (à qqch.). || L'accès de tous à la culture. || Le libre accès à l'information, à l'éducation.
Loc. Avoir accès à (un poste, des honneurs, etc.) : avoir la possibilité d'obtenir. — ☑ Ouvrir l'accès à… : préparer le chemin.
8 C'était comme l'initiation au monde, l'accès de plaisirs défendus.
Flaubert, Mme Bovary, I, I.
4 Inform. Recherche et obtention des informations consécutivement à un traitement.Accès direct : méthode d'organisation d'un fichier tel que chaque donnée, identifiable par une clé, peut être retrouvée quelle que soit sa place sur le support.Accès aléatoire : méthode d'accès mettant en jeu un calcul où interviennent des nombres aléatoires.Temps d'accès : temps nécessaire pour atteindre une information stockée en mémoire.
———
II (1341).
1 Phénomène morbide souvent violent et de courte durée, qui survient brusquement et se répète ordinairement à intervalles (intermissions) plus ou moins réguliers. Attaque, crise, poussée, raptus. || Accès de fièvre intermittente. || Accès de folie, de délire. || Accès de toux ( Quinte; → Oppression, cit. 5). || Un accès subit. || L'accès se déclenche; il s'exacerbe, atteint son paroxysme, décroît. || Dans les intermissions des accès, il y a rémission des symptômes.
9 Il y a des maladies qui commencent lentement par des malaises légers et convergents; d'autres éclatent en une soirée dans un accès de fièvre violent.
A. Maurois, Climats, I, VIII.
9.1 (…) mon mal de tête augmente; je grelotte; c'est un accès de fièvre.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 725.
2 Brusque phénomène psychologique; sentiment, émotion vive et passagère. || Des accès de rire, de colère, de fureur, de mélancolie. Crise, effervescence; (par métaphore) bouillonnement, bourrasque, orage.
10 Dans ses accès de colère, je l'ai vu rouer sa négresse de coups de cravache, la jeter par terre, la trépigner.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, II, XI.
11 Jupiter a créé les hommes dans un accès de misanthropie.
Hugo, Notre-Dame de Paris, II, III.
12 Les tourmentes sont les crises de nerfs et les accès de délire de la mer.
Hugo, l'Homme qui rit, I, II, I.
CONTR. (Du sens 1.) Débouché, issue, sortie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • acces — ACCÉS, accese, s.n. 1. Posibilitatea de a pătrunde, drept de ajunge până într un loc sau pâna la o persoană; p. ext. intrare. ♢ Cale (sau drum, şosea) de acces = drum care face legătura cu o şosea importantă, cu o localitate etc. Rampă de acces …   Dicționar Român

  • accés — ACCÉS. s. m. Abord, moyen d approcher de quelque personne, de quelque chose, Place de difficile accés. homme de facile, de difficile accés. libre accés. Avoir accés auprés de quelqu un, C est avoir facilité de luy parler. Je cherche quelque accés …   Dictionnaire de l'Académie française

  • acces — Acces, m. acut. C est entrée à quelque chose, Aditus. Nul ne peut avoir acces à luy, Nemo potest ad illum accedere. Acces de fievre, Accessus febris, Paroxismus …   Thresor de la langue françoyse

  • accès — (a ksê ; l s se lie) s. m. 1°   Arrivée à, entrée dans. Lieux d un difficile accès. Comme personne n avait accès dans le temple. Pour ne laisser aucun accès aux abeilles. Si on ne laissait aucun accès à l air. •   Les verres de télescopes, qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ACCÈS — s. m. Abord. Il n est guère usité que dans les phrases où le lieu dont on parle est considéré comme étant de facile ou de difficile abord. Place de facile accès, de difficile accès. La place n est pas fortifiée, mais l accès en est difficile. L… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ACCÈS — n. m. Facilité plus ou moins grande d’accéder dans un lieu. Place de facile accès, de difficile accès. La place n’est pas fortifiée, mais l’accès en est difficile. Les fortifications qui en défendent l’accès. Cette côte, cette île est de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • accès — ● n. m. ►GESTFICH Le fait d obtenir des informations, d atteindre des données, ou la voie permettant de disposer de ressources ou d informations. Voir accès aléatoire, accès de base, accès direct, accès distant (i.e. accès à distance), accès… …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • accès — kreiptis statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. access vok. Zugriff, m rus. доступ, m; обращение, n pranc. accès, m …   Automatikos terminų žodynas

  • accès — nm., crise : kou <coup> (Albanais.001) ; AKSÈ (001, Saxel, Villards Thônes.028), akseu (Giettaz). E. : Attaque, Quinte. A1) accès, entrée : intrâ nf. (001,028) ; AKSÈ nm. (...) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ACCES — Army C&C Evaluation System (Governmental » Military) * African Canadian Continuing Education Society (Community » Educational) * Accessible Community Counselling And Employment Services (Business) * Advanced Combustion Chemical Engineering… …   Abbreviations dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.